Ma Philosophie par L. Ron Hubbard




L. Ron Hubbard


 L
a philosophie est un sujet très ancien. Le mot signifie « amour, étude ou quête, théorique ou pratique, de la sagesse ou de la connaissance des choses et de leurs causes. »

     Tout ce que nous savons de la science ou de la religion provient de la philosophie. Elle est à l’origine de toute autre connaissance que nous puissions posséder ou utiliser et leur est supérieure.

     Longtemps considéré comme un sujet réservé aux temples du savoir et aux intellectuels, ce sujet a été, dans une mesure étonnante, refusé à l’homme de la rue.

     Enveloppé des couvertures protectrices d’une érudition impénétrable, il a été réservé à une minorité privilégiée.

     Le premier principe de ma philosophie est que la sagesse est destinée à tous ceux qui désirent se porter vers elle. Elle est au service de l’homme du peuple aussi bien que du roi et ne devrait jamais être regardée avec révérence.

     Les érudits égoïstes pardonnent rarement à ceux qui cherchent à mettre à bas les forteresses du mystère et à laisser entrer la multitude. Will Durant, philosophe américain contemporain, fut mis au rancart par ses collègues quand il écrivit un ouvrage de vulgarisation sur le sujet : The Outline of Philosophy (Un aperçu général de la Philosophie). Ainsi, ceux qui cherchent à apporter la sagesse aux autres en dépit des objections du « cercle des initiés » sont reçus à coups de tomates.

     Le second principe de ma philosophie est qu’elle doit pouvoir être mise en pratique.

     La connaissance ne sert pas à grand-chose si elle reste enfermée dans des livres moisis, et elle est donc sans valeur à moins qu’elle ne puisse être utilisée.

     Le troisième principe est que toute connaissance philosophique n’est valable que si elle est véridique ou si elle marche.

     Ces trois principes sont tellement étrangers au domaine de la philosophie que j’ai donné un nom à ma philosophie : SCIENTOLOGIE. Cela veut simplement dire « savoir comment savoir ».

     Une philosophie ne peut être qu’une route vers la connaissance. On ne peut pas vous la forcer dans le gosier. Si l’on a une route, on peut alors trouver ce qui est vrai pour soi. Et c’est cela, la Scientologie.



Table des matièresPoint de vue
PrécédenteLibrairieSites concernant la ScientologieSuivante


info@scientology.net